Les 2 types de branchement pour le raccordement d’une maison individuelle

Vous avez pour projet de faire construire une maison individuelle ? Sachez que la façon de raccorder votre habitation au réseau de distribution publique est régie par 2 normes: la NF C14-100 et la NF C15-100. Nous allons passer en revue les 2 types de branchement possibles et définir leur mode opératoire.

 

La dérivation individuelle

Tout d’abord, certaines exigences normatives doivent être respectées afin d’exécuter dans les règles de l’art votre branchement. Le raccordement proprement dit est soumis à:

  • la NF C14-100, qui est la norme réservée au distributeur et définit les règles d’installation d’un réseau de distribution publique (orientée « branchement »)
  • la NF C15-100 qui traite des règles d’installation des installations électriques basse tension (y compris le domestique)

Une dérivation individuelle est un raccordement créé depuis le réseau électrique ERDF, et principalement dédié à une habitation. Elle est composée de divers éléments:

  • D’un coffret de branchement composé du CCPI (Coupe-Circuit Principal Individuel, équipé de fusibles servant à la protection et au sectionnement du branchement).
  • Du compteur électronique
  • Du disjoncteur de branchement (AGCP: Appareil général de coupure et de protection)
  • Des câbles faisant la liaison entre le coffret et votre maison

Comme évoqué plus haut, 2 normes principales se disputent ce raccordement. La limite qui définit leur portée réglementaire respective est appelée le Point De Livraison (PDL).
Le PDL est matérialisé de manière abstraite au niveau des bornes aval de votre disjoncteur de branchement.
En amont de ce point, la NF C14-100 est applicable. En aval, c’est la NF C15-100.

Ce raccordement est aussi appelé  branchement à puissance limitée (Tarif bleu) car la puissance souscrite n’excède pas 36KVA.coffret électrique

 

 

Le branchement de type 1

Pour être dans la configuration d’un branchement de type 1, il faut que la liaison entre le coffret ERDF (situé en limite de propriété) et votre compteur ne dépasse pas 30m.

Le coffret ERDF est équipé du CCPI et d’un boitier de téléreport (communication des données de l’abonné à distance). Il est la propriété du distributeur et vous ne pouvez pas l’ouvrir, ce dernier étant verrouillé. Toute tentative d’ouverture constitue une fraude.

Le compteur d’énergie et le disjoncteur de branchement se situent dans votre maison.Ce dernier élément constitue, au yeux du CONSUEL, une coupure d’urgence directement et aisément accessible.

La liaison entre le coffret extérieur et votre habitation est constituée d’un câble enterré et est soumise à la NF C14-100, donc incombe au distributeur. Elle transite dans un fourreau rouge, appelé TPC.

La liaison est aussi constituée d’un câble de télécommunication blindé (assurant la liaison entre le compteur électronique et la prise de téléreport)

 

 

Le branchement de type 2

Ce branchement est choisi lorsque la longueur entre le coffret ERDF et votre habitation est supérieure à 30m.

Le coffret est alors constitué de deux parties séparatives, l’une renfermant le CCPI ainsi que le téléreport et l’autre renfermant le compteur électronique et l’AGCP. Le point de livraison est donc situé au niveau de ce dernier coffret.
La partie enterrée entre le coffret et votre maison vous incombe totalement car elle est soumise à la NF C15-100.
Il faudra de plus prévoir un organe de coupure d’urgence dans la partie habitable puisque le disjoncteur de branchement se situe en limite de propriété. Dans la plupart des cas, un deuxième disjoncteur est installé dans l’habitation en tête de tableau. Ce denier faisant office de coupure d’urgence.

Il doit néanmoins rester accessible depuis l’intérieur de votre habitation.

Les câbles d’alimentation et de télécommunication peuvent être passés dans le même conduit ou dans deux conduits distincts.

Taggé , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.